Interview de F.SIMONOT Moniteur en Maniement des Armes et Référent GTPI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Interview de F.SIMONOT Moniteur en Maniement des Armes et Référent GTPI

Message  LVN le Mer 20 Nov - 22:03

Bonsoir à tous, ci joint un lien vers cette interview:

http://unapm.over-blog.fr/article-formation-des-pm-au-maniement-des-armes-120991923.html
avatar
LVN
MMA
MMA

Masculin
Nombre de messages : 35
Age : 44
Votre service : PM CLAMART 92

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de F.SIMONOT Moniteur en Maniement des Armes et Référent GTPI

Message  C@Ke le Mer 20 Nov - 23:06

POLICE MUNICIPALE
« La formation des PM au maniement des armes est complète, professionnelle et suffisante » – Franck Simonnot, conseiller technique au CNFPT

© CNFPT

Par P. Weil

Publié le 05/11/2013

dans : Actu experts prévention sécurité

Dans un entretien au Club prévention-sécurité, Franck Simonnot, conseiller technique au pôle de compétence "sécurité-police municipale" au CNFPT, fait le point sur la formation au maniement des armes des agents. Il observe que cette formation est aujourd'hui similaire à celle dispensée aux policiers nationaux et aux gendarmes.
Y-a-t-il des différences entre la formation à l’armement des policiers municipaux et celle des policiers et gendarmes nationaux ?

Il n’existe pas de différence notable dans ce domaine dans la mesure où le référentiel de formation à l’armement des policiers municipaux a été élaboré en commun par le CNFPT et le ministère de l’intérieur. On retrouve ainsi un contenu sensiblement identique.
De la même façon, le nombre d’heures de formation est presque équivalent entre les agents de police municipale et les élèves gardiens de la paix, pour ce qui est du revolver ou du pistolet semi-automatique.

Pour les armes de catégorie B, la formation préalable à l’armement (FPA) qui est obligatoire dure 45 heures. Durant ce cycle de formation, chaque agent tire en moyenne entre 300 et 350 cartouches. La durée est de 18 heures pour le tonfa, 12 heures pour le pistolet à impulsion électrique (Taser) et 3 heures pour le lanceur de balle de défense (Flash-Ball).
La formation a-t-elle évolué ces dernières années ?

La principale évolution date de 2007 et l’obligation faite aux agents de suivre une formation préalable à l’armement (FPA) et une formation d’entraînement (FE) deux fois par an pendant lesquelles, pour cette dernière, ils doivent tirer 50 cartouches minimum pour les armes de catégorie B.

Afin de renforcer ces deux formations d’entraînement qui durent chacune 3 heures, chaque délégation régionale du CNFPT propose que quatre formations soit effectuées par an, soit une par trimestre. Nombreuses sont les collectivités qui utilisent cette possibilité offerte à leurs agents.
Enfin, depuis cette date, la formation est constituée de séances à l’emploi de l’arme et plus comme auparavant, centrée seulement sur des séances de tir, qui présentent peu d’utilité. Aujourd’hui, la formation au maniement des armes des policiers municipaux est complète, professionnelle et suffisante.
Concrètement, quel est le contenu de ces formations à l’armement ?

Le référentiel national de formation comprend un enseignement théorique portant notamment sur l’environnement juridique et les règles générales de sécurité, et un enseignement pratique organisé autour de la manipulation de l’arme, destiné à sécuriser au maximum le policier municipal. C’est la répétition de la manipulation qui permet à l’agent d’acquérir l’automaticité suffisante afin, qu’en situation réelle sur la voie publique, il soit uniquement concentré sur la situation qui se déroule devant lui.

Dans le cadre de ce référentiel, le moniteur en maniement des armes (MMA) a une grande latitude pour faire tirer à l’agent le nombre de cartouches nécessaires pour atteindre les objectifs fixés par chaque exercice. Rien n’empêche le MMA d’innover pour rendre les formations toujours attractives tout en restant dans les objectifs fixés par le référentiel national.
Malgré tout, cela n’est jamais évident de passer du stand de tir à l’intervention de voie publique, et ceci est valable quel que soit l’agent des forces de l’ordre dans leur ensemble.
Qui sont les formateurs et comment sont-ils eux-mêmes formés ?

Aujourd’hui, 360 moniteurs en maniement des armes (MMA), eux-mêmes policiers municipaux spécialement formés pour enseigner, dispensent ces formations. Comme tout agent, le MMA est soumis aux obligations de formation préalable à l’armement (FPA) et de formation d’entraînement (FE).
Il suit une formation complémentaire de 5 semaines en police ou gendarmerie nationales pour devenir formateur. Le MMA est à la fois un spécialiste et un conseiller technique pour le chef de service et l’élu local. Il est un référent pour ses collègues policiers municipaux sur lequel ils peuvent s’appuyer.

Cette spécialité requiert d’avoir été sur le terrain et d’être un très bon pédagogue, davantage qu’être un très bon technicien en armement ; cette technicité est étudiée plus spécifiquement durant la formation. C’est la garantie d’être un bon formateur.
Actuellement, les délégations du CNFPT des régions Paca, Languedoc et Ile-de-France de la première couronne testent un nouvel itinéraire de formation continue pour ces moniteurs, qui sera certainement déployé à l’échelle nationale en 2014.
Comment sont formés les agents aux Gestes et Techniques Professionnels d’Intervention (GTPI) ?

Cette formation existe au stade de la formation initiale d’application (FIA) des agents, durant une trentaine d’heures et de la formation continue obligatoire (FCO). Un référentiel technique comprenant des fiches indiquant la marche à suivre pour intervenir sur la voie publique, élaboré au premier semestre 2013, est mis aujourd’hui en application dans toutes les délégations. Il est obligatoirement présenté à tous les intervenants GTPI qui doivent s’y référer.

D’autre part, la délégation Rhône-Alpes Lyon a lancé une expérimentation consistant à labelliser des « référents » GTPI, qui s’achèvera mi-2014. Après évaluation de ce dispositif, une formation nationale sera alors proposée par le CNFPT.
Quelles sont les perspectives d’évolution concernant la formation aux autres armes ?

Selon les derniers discours du ministre de l’intérieur, un décret devrait prochainement rendre obligatoire une formation préalable à l’armement pour la matraque télescopique et le tonfa, armes de catégorie D. Le CNFPT est d’ores et déjà prêt pour mettre en place ces formations courant 2014.
Des effectifs de plus en plus nombreux à se former au tir

En 2012, 1 048 agents ont suivi une formation préalable à l’armement (FPA), soit une augmentation de 34 % par rapport à l’année précédente. Ce cycle est organisé au sein de trois écoles de la police nationale où le CNFPT loue des locaux et le stand de tir.
S’agissant de la formation continue, 12 325 séances de formations d’entraînement (FE) au maniement des armes ont été effectuées en 2012 dans les stands de tir de commissariats de police, dans des centres de tirs agréés par le ministère de l’intérieur ou bien encore des stands de tir sportifs.
avatar
C@Ke
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Masculin
Nombre de messages : 862
Age : 42
Votre service : PM RHONE ALPES LYON
Humeur : Excellente !!!

Voir le profil de l'utilisateur http://manhattan.project.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum